Aubes navrantes

Se donner aux mots qui ravinent. Tendre une main. Sentir entre ses doigts couler les lettres. Boire à l’écume des conjonctions, bercé par le clapotis de syllabes.  Propositions incestueuses, un torrent de relatives adossées à la principale, majestueuse et lente, innervée de blessures  Que pouvais-je boire dans cette jeune Oise si ce n’était déjà Rimbaud  … Lire la suite Aubes navrantes

Prose Baudelaire

Dans la lettre-dédicace du Spleen de Paris adressée à Arsène Houssaye, Baudelaire déclare qu’il est à la recherche « d’une prose poétique, musicale, sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la confiance ».  Ce chemin le mène au poème en prose. … Lire la suite Prose Baudelaire