Rimbaud dynamiteur d’espaces

25 octobre-25 novembre 2020 –

Harar, 15 février 1881, aux siens : « Je ne compte pas rester longtemps ici ; je saurai bientôt quand je partirai. Je n’ai pas trouvé ce que je présumais ; et je vis d’une façon fort ennuyeuse et sans profit ». 

Quand il ne trouve pas, il se déplace. Cherche toujours « le lieu et la formule » en un nouveau point à partir duquel il se lance dans le discontinu.

-o-

« Je n’ai pas trouvé ce que je présumais ». 

Que cherchait-il, à Harar, au mois de février 1881 ? A Charleville, en 1870 ? A Paris, en 1871 ? A Londres, Bruxelles puis, les années suivantes, loin, toujours plus loin ? 

 « Le lieu et la formule »… mais où ? A Charleville ? Roche ? Paris ? Bruxelles ? Londres ? Stuttgart ? Alexandrie ? Aden ? Harar ? 

-o-

Bois à Charleville
automne 2017

-o-

Ou sur la feuille blanche. Dans l’encre revêche d’une grange. En enfer. 

-o-

Gravé aujourd’hui sur la façade de sa maison natale à Charleville : poète ET explorateur. 

Rimbaud est le poète du disjoint, du réfractaire et du difracté. Dynamiteur d’espaces.